La fondation

Le 22 juin 2001, le Premier ministre signait le décret qui reconnaît à la fondation Solange Bertrand, le titre d’établissement reconnu d’utilité publique. Le statut définit dans son article 1er le but de la Fondation : « assurer la conservation, la restauration et la présentation au public des collections et œuvres d’art consacrées au peintre Solange Bertrand, qu’elle a reçues de l’artiste fondatrice, ainsi que son enrichissement par toutes acquisitions ou prêts de longue durée ou échanges comme par tout dons et legs de tierces personnes ainsi que la constitution d’un centre culturel voué aux diverses expressions de la création et de la vie artistiques. Elle aura également une fonction pédagogique en direction du grand public, notamment jeune, avec une vocation internationale et transfrontalière. La Fondation devra participer à faire connaître, comprendre et apprécier l’art contemporain par la présentation de ses propres collections ou des œuvres d’artistes arrivés à la force de leur âge et de leur expression artistique sans avoir bénéficié de la reconnaissance de leur talent » D’août 2004 à avril 2005, la Fondation a réalisé un inventaire scientifique ainsi qu’une opération de recollement de son fonds artistique. Le résultat de ce travail est la publication de l’ouvrage Solange Bertrand, la vérité en peinture mais également l’exposition rétrospective menée à Montigny-lès-Metz de mai à juillet 2006.

LA DONATION SOLANGE BERTRAND À LA FONDATION

Solange Bertrand, en participant à la création de la Fondation qui porte son nom, a décidé de faire don d’une partie de ses œuvres
à l’établissement.

Il s’agit de 303 œuvres peintes, 700 dessins, 47 sculptures en bronze et 7 sculptures en terre de chamotte. Cet ensemble est représentatif de la création de Solange Bertrand et de son évolution stylistique au cours de ses 70 années de travail.
L’artiste, aidée de professionnels du monde de l’art, a extrait des éléments significatifs, notamment dans la série des “Inconnus” entamée dès la fin des années 1960. Scènes de genre, portrait, abstraction…tous les styles, toutes les recherches et toutes les époques sont ici représentés. La Fondation est également légataire des droits d’auteur de l’artiste ainsi que du droit moral de l’œuvre.

POLITIQUE CULTURELLE

“Par des questions opportunes ainsi que par de nouvelles interprétations scientifiques et des présentations méthodologiques, la Fondation Solange Bertrand entend transporter le potentiel créateur de sa fondatrice dans l’époque artistique et culturelle que nous vivons actuellement.”
(…)
“En parallèle, la Fondation Solange Bertrand, bien qu’essentiellement monographique, est amenée à créer d’autres événements, en lien avec l’art des années 1930 à aujourd’hui, destinés à montrer au public une constante recherche autour des artistes des XXème et XXIème siècles.
La Fondation Solange Bertrand est destinée à devenir un centre de compétences pour la recherche, la médiation et la présentation de la personne, de la vie et de l’Œuvre de Solange Bertrand ainsi que de l’écho que son art suscite auprès du public. Se référant à l’activité artistique de Solange Bertrand, la Fondation ne se limitera pas à la présentation de ses tableaux mais devra devenir une plateforme touchant de nombreux domaines et formes d’expression artistique. La Fondation a également une mission pédagogique ainsi qu’un devoir d’échange avec d’autres structures culturelles en France et à l’étranger. Elle réalise actuellement un travail de diffusion auprès des partenaires institutionnels en région Lorraine et au-delà.”

Dimension culturelle

Son siège social était installé depuis sa création dans la maison natale et atelier de l’artiste mais désirait, afin de mener au mieux toutes ses actions, ouvrir son propre lieu d’exposition. Il doit s’inscrire dans une politique cohérente d’aménagement du territoire local permettant ainsi un rayonnement culturel pour la zone dans laquelle elle s’implante. Depuis 2013, la Fondation est installée à Longwy, cet emplacement lui permet de s’ouvrir sur le nord de la Meurthe et Moselle. La Fondation a désormais pour principal objectif de mettre en place des dispositifs permettant l’accès à la culture au profit du plus grand nombre.

Dimension sociale

Conformément à ses statuts, la Fondation est attachée à ses actions de médiation auprès de différents publics, notamment dans le domaine social. Des tout-petits aux seniors, cette vocation pédagogique les place au centre des préoccupations de toutes les interventions de la Fondation. Le développement d’actions culturelles à destination d’un public qui s’en avère être éloigné au quotidien est un objectif qu’elle travaille tout particulièrement. Celle-ci s’efforce alors de mêler culture et arts plastiques au sein des ateliers qu’elle crée spécialement au regard de chaque typologie de participants. L’art doit être universel et accessible à tous et les activités de la Fondation visent invariablement à promouvoir cette idée.

Dimension économique

Pour conforter son équilibre financier et la diffusion de l’œuvre de Solange Bertrand, la Fondation développe, en parallèle de ses différentes activités, un volet économique. Celui-ci se décline en trois points. La Fondation propose la vente de produits dérivés créés autour de l’œuvre de Solange Bertrand ainsi qu’un certain nombre d’ouvrages en lien avec cette dernière. Elle propose également la vente d’œuvres de Solange Bertrand ainsi que des prestations de courtage pour les collectionneurs. Enfin la Fondation, reconnue d’utilité publique, est éligible au mécénat, les particuliers et les entreprises bénéficient, de ce fait, d’avantages fiscaux.

membres du conseil d'administration

BUREAU


PHILIPPE DEBIÉ (PRÉSIDENT)

JACQUES MARÉCHAL (TRÉSORIER)

CHRISTOPHE RODERMANN (SECRÉTAIRE)

 

ADMINISTRATEURS

JEAN-MICHEL FROECLICH

VÉRONIQUE LAMBOLEZ

CHANTAL LOISELET

NICOLAS CHÂTEAU

 

MEMBRES DE DROIT

JEAN-MARC FOURNEL (MAIRE DE LONGWY)

SEBASTIEN PACI (DRAC GRAND EST)

DÉLÉGUÉ(E) DU PRÉFET DE MEURTHE ET MOSELLE

quelques dates

2006
La Fondation Solange Bertrand organise de mai à juillet la première grande exposition rétrospective de l’artiste au château de Courcelles à Montigny-lès-Metz.

2007
La Fondation Solange Bertrand organise une exposition consacrée l’artiste verrier Jacques le Chevalier au château de Courcelles à Montigny-lès-Metz.

2009
La Fondation Solange Bertrand organise l’exposition « Jean Cocteau de la scène au sacré » au château de Courcelles à Montigny-lès-Metz.

2010
La Fondation Solange Bertrand organise une exposition « introduction à l’œuvre de Solange Bertrand » au centre culturel François Mitterrand à Neufchâteau.

2010
La Fondation participe à l’exposition « les peintres mosellans » organisée par le centre Kieffer.

2010
La Fondation participe au Festival les nuits d’éoles à Montigny-lès-Metz et présente une série de dessins sur le thème du cirque.

2011
La Fondation Solange Bertrand organise une exposition consacrée à Erwin Trum au centre culturel François Mitterrand à Neufchâteau.

2012
Une grande exposition hommage à Solange Bertrand est organisée au Château de Courcelles du 28 janvier au 25 mars 2012.

2012
Une exposition mettant en avant le passage de Jean Cocteau à Metz est organisée au centre culturel François Mitterrand à Neufchâteau.

2013
La Fondation organise, en partenariat avec la ville de Longwy et l’EPGML (établissement public de gestion margaine levy), une exposition sur Solange Bertrand “Lorsqu’on expose on s’expose”.

2017
L’abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson accueille la Fondation pour une exposition temporaire consacrée à l’artiste.

quelques photos

fondation solange bertrand solange
1934 - Solange sculpte dans son jardin
fondation solange bertrand solange
1939 / 1940
fondation solange bertrand solange
1950
fondation solange bertrand solange
Portrait de Solange Bertrand
fondation solange bertrand solange
1950
fondation solange bertrand solange
Solange et son chien dans la salle à manger
fondation solange bertrand solange
Solange et son petit chien
fondation solange bertrand solange
Solange dans son atelier
fondation solange bertrand solange
Solange Bertrand, infirmière dans un orphelinat.

quelques dates

1913
Solange Bertrand naît le 20 mars à Montigny-lès-Metz.

1934-1938
Elle étudie à l’École nationale des Beaux-Arts de Nancy dirigé par Victor Prouvé.

1939
Après avoir passé le diplôme d’État d’infirmière, Solange Bertrand s’engage du côté français pour aider les nécessiteux dont les orphelins. À la Libération, elle apporte son aide aux prisonniers de guerre revenant des camps.

1945
Elle peint le Carré bleu. Sa peinture reste essentiellement figurative. Dominent jusqu’aux années 1950 des portraits expressionnistes et des scènes de genre.

1947
Solange Bertrand expose au Salon d’Automne à Paris. Elle y vend sa première toile, L’orphelinat de 1945, au cinéaste danois Erik Skot-Hansen. Elle rencontre Jean Cocteau à Metz qui lui écrit en 1952 une préface pour une exposition.

1947-1999
L’artiste expose à Paris, dans de nombreuses villes de province et à l’étranger (Le Caire, Luxembourg, New-York, Venise…).

1948
Elle va à la rencontre d’Henri Matisse dans son atelier parisien.

1950
Solange rencontre Picasso à Golfe Juan. Ils se verront tous les étés jusqu’en 1954.

1950-1960
Ces 10 années sont caractérisées par une remise en cause de la figuration et par des recherches sur l’abstraction lyrique.

1960-1980
Solange Bertrand expérimente les nouveaux matériaux, notamment les bombes aérosol et les supports bruts.

1972
Elle expose ses oeuvres au musée de la Marine à Nice.

1980 à 2000
Solange Bertrand cherche l’efficacité dans un trait minimal.

1982
Solange Bertrand est faite Maître de Peinture Honoris Causa par le séminaire international d’art contemporain.

1985
Elle est faite Chevalier des Arts de l’Académie d’Italie.

1990
Une exposition est organisée à La Cour d’or – Musée de Metz.

1991
Solange Bertrand fait don de L’Homme du 3e millénaire à la ville de Montigny-lès-Metz.

1996
Solange Bertrand est faite Chevalier des arts et lettres par le ministre de la Culture et de la Communication.

2001
La Fondation Solange Bertrand est créée en juin. Une exposition organisée par l’établissement est inaugurée quelques mois plus tard à Metz.

2011
Solange Bertrand nous quitte à l’âge de 98 ans.

Distinctions

1966
Prix Monique-Corpet par la Fondation Taylor

1982
Solange Bertrand est faite Maître de Peinture Honoris Causa par le séminaire international d’art contemporain

1985
Elle est faite Chevalier des Arts de l’Académie d’Italie

1996
Solange Bertrand est faite Chevalier des arts et lettres par le ministre de la Culture et de la Communication

DES ŒUVRES DE SOLANGE BERTRAND SONT présentes DANS LES MUSÉES DE :

Antibes : (Musée Picasso),
Épinal : (Musée départemental d’art ancien et contemporain),
Metz : (La Cour d’or – Musées de Metz),
Nancy : (Musée des Beaux-Arts),
Nice : (Musée des Beaux Arts) / 4 acquisitions de l’État en 1956 (Fonds National d’Art Contemporain)
Département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France,
Paris : (Musée national d’Art moderne).

1

La genèse - une artiste d’après guerre

Née à Montigny-lès-Metz, le 20 mars 1913, alors ville annexée, Solange Bertrand exprime très jeune son goût pour la création. Son père réticent face à cette passion naissante, Solange développera malgré tout ses aptitudes à l’École des Beaux-Arts de Nancy à partir de 1934. Victor Prouvé, alors directeur de l’école, avec qui elle tissera des liens solides, lui dira qu’il faut tout apprendre pour tout oublier.”

Cependant, elle n’entamera sa véritable carrière qu’après la Seconde Guerre mondiale durant laquelle elle participe à l’effort de guerre en tant qu’infirmière diplômée d’État en charge, notamment, des orphelins de guerre, mission qui la marquera durablement.

fondation solange bertrand oeuvres
Victor Prouvé,
Portrait de Solange Bertrand
fondation solange bertrand oeuvres
Solange bertrand,
Portrait de Picasso, 1950

Entre Metz et Paris

→ Atelier à Paris « l’immeuble-paquebot ». Elle y rencontre Henri Matisse en 1948, puis Pablo Picasso chaque été de 1950 à 1954 à Golfe-Juan (elle exécute son portrait en 1950).

Elle nourrira d’ailleurs durablement une admiration profonde pour ces deux maîtres et conservera toujours près d’elle un tableau de Picasso reproduit de tête à la suite d’une exposition, “L’hommage au maître”. C’est une influence que l’on retrouve dans de nombreux tableaux figuratifs qu’elle produit après guerre.

→ Atelier à Metz : Rue de Reims, à Montigny-lès-Metz. Solange y a travaillé tout au long de sa vie. C’est aussi là qu’elle a créé l’association Solange Bertrand en 1986, puis la Fondation Solange Bertrand (2001) qui, à ses débuts, était installée dans son appartement.

fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand - Hommage au maître
2

Ses débuts à travers la figuration

L’œuvre luxuriante de Solange débute avec la figuration démonstrative dans les années 1940, puis a suivi une figuration plus symboliste dès 1950.

Pour l’artiste ce qui compte n’est pas tant la représentation que la force et l’émotion qui se dégagent du tableau. Ces deux idées se retrouvent dans le trait qui donne de l’intensité à ses portraits et particulièrement dans les regards.

fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Autoportrait 1934

La très large gamme des couleurs utilisées, des tons gais et chantants jusqu’aux tons clairs, feutrés, ou aux bleus et noirs des nuits profondes, témoignent de l’idée et de l’espoir que l’artiste met en l’Homme.

fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand,
L’arlequin aux yeux jaunes, 1955
3

Le passage à l’abstraction

Artiste bien souvent assimilée aux têtes et visages qu’elle a réalisés, le cœur de son œuvre reste toutefois abstraite et s’inscrit dans le courant de l’abstraction lyrique auquel elle adhère totalement. Sa recherche plastique en la matière débute dès 1945 avec le “Carré bleu »

Artiste bien souvent assimilée aux têtes et visages qu’elle a réalisés, le cœur de son œuvre reste toutefois abstraite et s’inscrit dans le courant de l’abstraction lyrique auquel elle adhère totalement. Sa recherche plastique en la matière débute dès 1945 avec le “Carré bleu »

fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Carré bleu, 1945

+ Anecdote : Solange Bertrand aimait signer parfois dans plusieurs angles :
elle disait “quand un tableau abstrait est bon, il doit tenir dans tous les sens”.

fondation solange bertrand decors
4

Avant-gardisme et expérimentation

Force et tempérament, refus de la facilité, refus de plaire et renouvellement incessant caractérisent le travail de Solange Bertrand : ce qui la place parmi les grands créateurs de notre temps, évoque Francis Parent, c’est qu’« elle aura cherché toute sa vie durant des procédés inconnus, expérimenté des matières nouvelles, découvert et utilisé des moyens inédits ».

De fait, le début des années 1970 est consacré aux bombages dans lesquels le geste sera tour à tour libre puis maîtrisé grâce aux grilles pochoirs qu’elle réalise, traduction d’une saisie intime de l’époque dans toute sa dureté et sa mécanique.

Solange Bertrand avait pour habitude de ne pas titrer ses œuvres. Selon elle, “il faut laisser le spectateur rêver”.

fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Le printemps de Prague, 1970
fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Sans titre, 1990
fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, L’otage, 1972
5

L’efficacité du trait minimal

Les années 1980 marquent un tournant dans l’œuvre de Solange Bertrand : elle est alors décrite comme une œuvre moderne sans précédent pour l’artiste, l’abstraction est épurée et étirée vers un minimalisme certain qui caractérise l’apogée de sa carrière.

Voyage de Solange à Gênes (Italie) : « La découverte des longues plages liguriennes de sable doré impulsera une nouvelle série de tableaux que l’histoire désignera sans aucun doute comme étant le sommet de l’œuvre de Solange Bertrand » Francis Parent.
Solange a ici travaillé ses toiles avec du sable et des pièces de monnaie.

fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Dyptique, 1983
fondation solange bertrand oeuvres
fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Gênes IV, 1984
6

Les dessins et sculptures

L’œuvre dessinée de Solange Bertrand constitue un corpus autonome important. Les thématiques du couple et de la maternité sont dominantes ainsi que les portraits souvent tracés d’un seul trait. 

Elle réalise également des dessins abstraits mêlant encre de chine et gouache (monotype) sur des supports variés (papier peint, papier calque ou carbone…).

Par ses sculptures de bronze l’artiste exploite les mêmes thèmes que dans ses dessins.

fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Sans titre
fondation solange bertrand oeuvres
fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Maternité, 1997
fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Sans titre
fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, Sans titre

“L’homme du troisième millénaire” a été offert à la ville de Montigny-lès-Metz par Solange Bertrand en 1991. La sculpture est visible au square Jacques Colson. La tête a été modelée en 1960 par Solange et a été agrandie quand la ville a souhaité lui rendre hommage.

fondation solange bertrand oeuvres
Solange Bertrand, L’homme du IIIème millénaire, 1991, Montigny-lès-Metz
fondation solange bertrand oeuvres
fondation solange bertrand oeuvres